Accueil » Crise Bénin-Niger : Le Parlement de la CEDEAO Intervient

Crise Bénin-Niger : Le Parlement de la CEDEAO Intervient

par Nouvel Angle
130 vus

La tension diplomatique entre le Bénin et le Niger s’est intensifiée depuis le coup d’État militaire au Niger qui a renversé le président Mohamed Bazoum. Récemment, le Niger a suspendu l’exportation de son pétrole brut vers le Bénin, malgré la libération des cinq agents arrêtés en juin dernier à la station terminale du pipeline à Sèmè-Podji.

La crise entre le Bénin et le Niger semble prendre une tournure favorable après les efforts de médiation des anciens présidents béninois Thomas Boni Yayi et Nicéphore Soglo, qui se sont récemment rendus à Niamey pour contribuer à rétablir des relations cordiales et fraternelles entre les deux pays.

Cette question est au centre des débats de la première session ordinaire de l’année 2024 du Parlement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ouverte solennellement le lundi 1er juillet 2024 par la présidente de l’institution, Mémounatou Ibrahima.

Pendant un peu plus de trois semaines, la 6ème législature abordera plusieurs dossiers importants, y compris les défis urgents de la région tels que le désir de certains États de se retirer de l’organisation communautaire, ainsi que des préoccupations régionales comme le terrorisme, l’insécurité alimentaire, l’immigration irrégulière et les effets néfastes du changement climatique.

“Nos populations s’expriment souvent en toute connaissance de cause, convaincues que l’expression de leurs souhaits sera prise en compte. Il est donc nécessaire que nous gardions tous à l’esprit que le droit de nos peuples à disposer d’eux-mêmes commande que nous respections leur choix, qui témoigne de leurs profondes aspirations. C’est à cette condition que nous pourrons œuvrer à la consolidation de la démocratie, au renforcement de l’État de droit et au respect des droits humains”, a déclaré la présidente du Parlement.

Pour rappel, le Parlement de la CEDEAO regroupe les représentants de l’ensemble des peuples de la sous-région, formant un organe commun de législateurs transnationaux. Il compte 120 sièges répartis entre les 16 États membres de la Communauté.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

QUI SOMMES-NOUS?

Nouvel angle est un site d’information générale.

Nous apportons une nouvelle touche au traitement de l’information.

E-mail : nouvelanglemedia@gmail.com

Contact : +228 90 51 01 63 / 99 00 68 05

ACTUALITE

DERNIERS ARTICLES

© 2022 – 2024 | Tous droits Réservés